Salles de spectacle : la ventilation tout-air-neuf est une nécessité

Les lieux culturels brassent un grand nombre de personnes, ce qui entraine des mouvements d’air pollué à l’intérieur des salles. Afin d’en déterminer les trajectoires permettant d’annihiler le risque de maladies aéroportées, des modélisations ont été proposées.

Parce que la culture n’attend pas, il est impératif de pouvoir prévenir la venue de toute bactérie ou virus qui voudrait assister aux spectacles. L’étude de la circulation de l’air permet de comprendre les souffles présents dans des salles de cinéma ou de spectacle, et donc d’en prévenir les potentiels risques.

La 3D comme nouveau souffle

Dassault Systèmes, spécialiste de la modélisation 3D, a proposé sa technologie afin d’aider à l’optimisation de la sécurité sanitaire dans les salles de spectacles. Une démonstration a été réalisée avec la Philharmonie de Paris afin d’en affirmer la possibilité.

L’expérience 3D est la suivante : on a fictivement rempli une salle au maximum de sa capacité, afin de comprendre comment l’air circule dans la pièce. Plusieurs scénarii ont été testés, notamment en fonction de la propagation de particules venant des spectateurs ou des musiciens, avec ou sans masque.

Un résultat sans appel

Le principal constat a été de remarquer que la distanciation sociale et le port du masque ajusté étaient des mesures efficaces à l’entrée de la salle. À l’intérieur même de la pièce, c’est le système de ventilation qui joue le plus.

En effet, un système de ventilation mal réglé amplifiera la contamination. À l’inverse, s’il est pensé intelligemment en fonction des courants d’air et de la disposition des spectateurs et musiciens, il peut être un allié majeur, puisqu’il serait possible qu’il agisse comme un environnement ouvert.

La ventilation et climatisation de l’avenir

Bio’R, bien conscient du problème auquel sont confrontés les professionnels du monde du spectacle, propose des solutions innovantes et efficaces en matière de ventilation et de climatisation. Nos machines fonctionnent selon le principe du tout-air-neuf, c’est-à-dire qu’elles ne recyclent pas l’air déjà utilisé, ce qui assure leur intérêt sanitaire. L’air est donc sans cesse renouvelé et l’ambiance générale s’en retrouve purifiée.

Cette solution est idéale pour pallier les problèmes actuels en matière de contamination aérienne dans des lieux clos, surtout si le système est orienté selon les estimations de Dassault Systèmes pour éviter le mélange des courants d’air neuf et pollué.

Ainsi, cette étude 3D a mis en lumière les nouveaux défis de notre société, ainsi que les solutions adéquates pour les surmonter. La ventilation et la climatisation efficaces des lieux culturels doivent devenir une priorité afin qu’ils conservent leur autonomie d’ouverture.