Qualité d'air intérieur : les purificateurs d'air sont-ils vraiment efficaces ?

On pense souvent que l’air extérieur est plus pollué que l’air intérieur. Or, les chiffres démontrent que c’est l’inverse. En effet, en moyenne, l’air intérieur est 8 fois plus pollué que l’air extérieur. Il faut alors trouver des solutions efficaces pour se prémunir des effets nocifs de ces pollutions internes.

Avec la Covid-19, la lumière a récemment été mise sur les purificateurs d’air. Vue comme la solution parfaite pour réduire drastiquement les virus et bactéries dans l’air, les purificateurs d’air permettraient donc de, comme leur nom l’indique, purifier l’air ambiant, le rendre plus propre. L’Allemagne a, par exemple, doté ses écoles de purificateurs d’air afin de tenter de réduire les contaminations dues à la Covid-19 au sein des salles de classe.

Mais, alors, les purificateurs d’air sont-ils de vrais remparts aux virus et bactéries ? Pas vraiment.

Comment fonctionne un purificateur d’air ?

Généralement peu imposant, le purificateur promet de filtrer la plupart des polluants extérieurs, en recyclant l’air. Comment fonctionne-il ? Tout simplement en aspirant et en filtrant l’air vicié avant de le propulser, purifié, dans la pièce.

Il use de plusieurs filtres placés les uns à la suite des autres, ou d’un seul filtre regroupant à lui seul différentes couches de filtration. En clair, un pré-filtre récolte les particules les plus épaisses et visibles à l’œil nu, tels que des cheveux ou poils ; vient ensuite un filtre au charbon actif pour absorber gaz, fumées et odeurs ; et, finalement, un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air) retient les plus fines particules, selon le même procédé qu’un aspirateur.

Bien sûr, tous les purificateurs n’utilisent pas la même technologie et certains sont également agrémentés de processus de photocatalyse ou de procédés d’ionisation, d’UV ou d’ozone.

Des promesses respectées ?

La plupart des fabricants affirment être capables de filtrer des particules mesurant jusqu’à 0,3 micron, et ce, jusqu’à 99% d’efficacité. Compact et peu bruyant, il s’adapte aux petits espaces.

Malgré les promesses de 99% d’efficacité, les purificateurs ne peuvent pas piéger toutes les particules. C’est notamment le cas des COV (Composés Organiques Volatiles). De plus, les filtres doivent être changés très régulièrement, et leur qualité n’est pas toujours au rendez-vous, notamment à cause de leur encrassage rapide.

Mais, surtout, leur plus gros défaut réside dans le fait de recycler l’air, et non de le renouveler. Dans le contexte sanitaire actuel, recycler l’air pollué et porteur de virus -même s’il passe par des filtres plus ou moins efficaces- n’est plus tolérable et est même dangereux. 

Une solution performante, durable et écologique

Bio’R a mis au point une solution de bio-climatisation en tout-air-neuf. C’est-à-dire que l’air n’est pas recyclé, mais renouvelé en permanence. L’élimination des virus et bactéries présents dans l’air est donc assurée et l’air des pièces est assaini en continu. Ses filtres ultra fins permettent de piéger 99,99% des particules et poussières contenues dans l’air, ce qui en fait un outil sain et sûr. Côté entretien, les filtres sont à changer une seule fois par an, de la plus simple des manières.

Un autre avantage de la solution Bio’R est que, en plus de permettre l’assainissement des pièces, elle assure un contrôle constant de l’hygrométrie (humidité dans l’air) et de la température ambiante, ce qui apporte une véritable sensation de confort pour les utilisateurs.
La solution Bio’R va pouvoir s’adapter dans tous les lieux de vie intérieurs (bureaux, commerces, salles de fitness, etc.). Aujourd’hui, Bio’R bénéficie de nombreuses références comme le Domaine des Ormes, Fitness Park, Basic-Fit, des supermarchés…

En plus d’être performante et durable, la solution Bio’R est écologique, en cela qu’elle n’use pas de fluides frigorigènes, responsables de gaz à effet de serre.

Alors, à choisir entre une solution d’appoint à l’efficacité limitée et une solution durable, économique et qui a déjà fait ses preuves, vers laquelle vous tournerez-vous ?